La Parisienne n'est pas à la mode, elle est la mode

Publié le November 12, 2012

C'est avec cette citation d'Arsène Houssaye, homme de lettre contemporain de Gérard de Nerval, que commence l'exposition "L'Impressionnisme et la Mode" au Musée d'Orsay.

Une exposition magnifique, qui fait un très bon sujet pour le blog mode d'une parisienne!

La Parisienne n'est pas à la mode, elle est la mode

Le propos de l'exposition était de montrer de quelle manière mode et peinture convergeaient au 19ème siècle. Une vraie réussite selon moi, puisqu'on y apprend notamment que Cézanne copiait des silhouettes trouvées dans des revues de mode, mais aussi parce que l'on nous donne à voir de véritables robes d'époque, dans toute leur splendeur et complexité. Ces robes, mises en relation avec les tableaux, font réfléchir sur la place de la femme à cette époque, sur la posture de représentation dans laquelle on choisit de les mettre en scène, ou au contraire, sur la progressive émancipation qui semble déjà se dessiner.

Certaines tenues peintes ont été retrouvées, ce qui donne un parallèle assez impressionnant.

La Parisienne n'est pas à la mode, elle est la mode

L'exposition est aussi agréablement mise en scène, avec une pièce façon défilé de mode où l'on s'attendrait presque à voir débarquer Anna Wintour, et une autre tapissée de fausse herbe pour exposer les tableaux figurant des scènes d'extérieur.

La Parisienne n'est pas à la mode, elle est la mode
La Parisienne n'est pas à la mode, elle est la mode

Autre bon point de l'exposition, les citations d'Emmeline Raymond, rédactrice en chef de La Mode Illustrée, ancêtre des magazines féminins actuels.

Une de mes préférées: "La mode est française simplement parce qu'elle ne saurait se passer du concours de la parisienne". Voilà encore de quoi faire jaser sur l'hégémonie parisienne dans tous les domaines, mais moi j'adore!

Enfin, dernier très bon point de l'expo, les tableaux! Oui tout de même, c'est un peu l'attraction majeure de l'exposition, même si j'ai trouvé les robes tout aussi intéressantes. J'y ai notamment revu un tableau que j'avais admiré à l'Art Institute de Chicago et devant lequel j'avais eu un sursaut de mal du pays:

Rue de Paris, jour de pluie de Gustave Caillebotte

Rue de Paris, jour de pluie de Gustave Caillebotte

J'ai également découvert un tableau magnifique de James Tissot, où l'on peut admirer une jeune femme en mouvement, qui contraste avec certaines poses figées d'autres tableaux:

Octobre, de James Tissot

Octobre, de James Tissot

En bref, je recommande vivement cette exposition intelligente et didactique très joliement mise en scène.

Rédigé par Mademoiselle Montmartre

Tagged #mode, #sortir

Commenter cet article